Communiqué de presse de la CGT GCE

Suite à la lettre de M. Pérol aux OS du 8/06/2009

La CGT a reçu le 8 juin 2009 un courrier de M. F. Pérol à l’attention des Organisations syndicales des deux groupes BP et CE (nous notons pour la énième fois que nos dirigeants oublient le Groupe Natixis).
Pour la CGT ce courrier n’apporte aucune réponse aux demandes formulées dans la motion votée à l’unanimité lors du comité de groupe du 4 juin 2009.

Par contre il confirme :

  • qu’il n’y a pas de plan stratégique, de business plan détaillé entreprise par entreprise à communiquer aux représentants du personnel ;
  • qu’il y aura des suppressions d’emplois, de la mobilité géographique et/ou fonctionnelle et donc de la casse sociale.

M. Pérol, propose la création d’une commission « ad hoc », après fusion où il permettrait aux organisations syndicales d’être informées et d’échanger sur sa stratégie. Totalement en phase avec la démarche du gouvernement de M. Sarkosy, il invite les OS à accompagner et mettre
en valeur ses choix, et à abandonner de fait l’action revendicative et de contre-proposition dans l’intérêt des salariés. C’est inacceptable pour la CGT.

En conclusion de ce courrier qui ne parle jamais de négociation, qui demande aux OS de valider le projet fusion des organes centraux BFBP-CNCE sans aucune des informations nécessaires pour émettre un avis éclairé, sans aucune garantie sur l’emploi, M. F. Pérol nous demande tranquillement de lui signez « un chèque en blanc ».

La CGT, consciente des dangers de ce projet pour le personnel, appelle l’ensemble des Organisations Syndicales à maintenir leur position unitaire et à exiger la communication du plan stratégique, du business plan détaillé par entreprise, et des conséquences sur l’emploi
préalablement à toute consultation et recueil d’avis des comités d’entreprises.

Contact :
Jean-Paul Krief DSN CGT 0681183555

PDF - 11.4 ko
communiqué de presse du 10/06/2009