CGT CEIDF - 18/05/2011

Un bilan 2010 catastrophique...nous attendons pire pour 2012...



Pour la CGT, la responsabilité sociale de l’employeur est composée d’un certain nombre d’obligations : ouvrir une véritable négociation sur les salaires, arrêter les suppressions d’emplois et veiller à la santé physique et mentale des salariés.
Les salariés de notre entreprise ont vécu comme une véritable provocation la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi avec son cortège de suppressions de postes et, au final, des licenciements.
L’addition s’est corsée lorsque l’employeur a souhaité diminuer les mesures salariales « aléatoires ».
En réponse à cette provocation, l’importance de la grève du 13 avril 2010 au 07 mai 2010 a marqué les esprits.
Ce mouvement de contestation, dont la CGT est à l’initiative, par son ampleur, sa durée et ses résultats, est exemplaire pour l’ensemble des salariés des caisses d’épargnes, mais aussi des salariés du Groupe BPCE
sur l’ensemble du territoire national.
Ce mouvement est aussi très important pour l’ensemble des DRHS
Et membres des directoires du Groupe.
Du début à la fin il y aura eu un suivi par la profession entière, grâce, notamment, aux relais syndicaux de la profession et interprofessionnel, ainsi que d’une certaine presse.

emailVersion imprimable de cet article imprimable